Dre Manon Denis-LeBlanc

Dre Manon Denis-LeBlanc

Vice-doyenne intérimaire aux Affaires francophones et professeure adjointe à la Faculté de médecine de l’Université d’Ottawa
Médecin de famille à l’Hôpital Montfort

Médecin de famille à l’Hôpital Montfort

Leader née, femme de conviction et de passion, la Dre Manon Denis-LeBlanc est une médecin de famille francophone diplômée de l’Université d’Ottawa. Ayant poursuivi sa résidence à l’Hôpital Montfort, elle y pratique la médecine depuis maintenant vingt ans, de même qu’à sa clinique de St-Isidore (Ontario) où elle suit régulièrement 1 400 patients. Impliquée en francophonie depuis toujours, elle jumelle cette passion avec celle de la médecine en étant une des premières étudiantes à travailler à la mise sur pied de ce qui deviendra le Bureau des affaires francophones (BAF) en 1995. Elle continue de s’y engager en tant que résidente et, par la suite, comme médecin, menant divers projets au sein de l’équipe, entre autres en pédagogie, son autre passion.

Récemment nommée vice-doyenne, pour un mandat d’une durée de cinq ans et succédant au mandat à titre intérimaire qu’elle a précédemment mené pendant deux ans, la Dre Denis-LeBlanc prévoit poursuivre les projets et changements entrepris. Entre autres, depuis son arrivée à la barre des Affaires francophones en 2017, elle s’est efforcée de briser les murs qui cloisonnaient le BAF pour le faire renaître plus fort et plus présent sous le nom des Affaires francophones. Elle a également bâti de solides ponts avec des partenaires d’enseignement tels que l’Hôpital Montfort, tout en travaillant à renforcer le programme national du volet francophone qui vise à former des médecins francophones habilités à retourner pratiquer dans les milieux francophones minoritaires au pays. La Dre Denis-LeBlanc a en outre embrassé de nombreux projets novateurs tels que la mise sur pied d’une maîtrise en pédagogie médicale ou encore une étude de faisabilité pour un programme de pharmacie en français à l’Université d’Ottawa. De plus, sous sa gouverne, la recherche en pédagogie médicale en français s’est clairement épanouie et la Chaire de recherche en pédagogie médicale a été créée.

Enfin, la Dre Manon Denis-LeBlanc a comme objectif central de faire de la Faculté de médecine de l’Université d’Ottawa une faculté des plus francophiles.